Les yeux qui piquent

Je suis une lectrice insatiable. De tout. Blogs, journaux, livres, magazines, la lecture m’apaise et me permet de m’évader. Disposant d’un cerveau qui a beaucoup de peine à se mettre sur off, lire est l’une des seules activités qui m’empêche de trop penser. Je pense à ce que je lis, mon esprit voyage littéralement dans le livre et je me détends enfin.

Fidèles à mon caractère changeant et mes goûts très variés, mes lectures n’ont ni queue ni tête.

Je me souviens comme si c’était hier du temps passé dans les aventures d’Harry Potter, j’ai vécu une semaine incroyable aux Maldives incapable de me détacher de la saga Twilight, j’ai adoré les aventures de Mike Horn, j’ai pleuré en lisant les Misérables, je frissonne à chaque nouveau thriller de Nicci French, j’ai eu un plaisir fou à lire Pablo Neruda, Open d’André Agassi m’a accompagné sur les routes de Floride,  j’ai flashé sur La Délicatesse cet hiver, dévoré la Couleur des Sentiments ce printemps.

Il y a quelques temps, mes yeux m’ont donc rappelé qu’ils étaient fatigués. Surtout le soir…c’est donc avec beaucoup d’excitation que je me suis offerte une nouvelle paire de lunettes de vue. J’avais fait un mauvais choix il y a 3 ans avec une monture trop lourde et trop « fashion ». Je voulais cette fois-ci quelque chose de sobre avec des verres assez grands pour ne pas être tentée de regarder au-dessus au travail. Je me suis fait plaisir avec ce modèle Chanel simplissime mais avec le détail en cuir des branches qui m’a fait craquer. Et big love pour cette forme papillon que je trouve moderne et féminine.

Depuis, c’est un plaisir de mettre mes lunettes et ça m’embête presque de ne pas devoir les porter tout le temps.

Je profite de ces photos pour partager avec vous mon livre coup de coeur de l’année « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». Rien que ça oui! J’ai eu de la peine à entrer dans ce livre puis je ne l’ai plus lâché. Une histoire touchante qui a pour contexte sensible la fin de la deuxième guerre mondiale à Londres. Un roman épistolaire dont l’héroïne, Juliet, m’a littéralement embarqué dans son aventure qui l’amènera sur l’île de Guernesey, aux portes d’une nouvelle vie. J’ai aimé la plume de ces deux auteures, qui ont réussi à allier richesse des mots et humour pour un thème plutôt noir… J’ai adoré apprendre beaucoup de choses aussi sur la vie des habitants de cette île, durant l’Occupation. J’ai eu les yeux qui piquent d’émotions, de rires et d’intérêt. Je ne peux que vous le conseiller.

Et je prends tous vos coups de coeur pour mes vacances de cet été parce que je suis en rupture de stock de livres qui transforment la vie.

Bisous

Publicités

3 réflexions sur “Les yeux qui piquent

  1. Mes 2 derniers coups de coeurs : « Rien ne s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan et dans un tout autre genre un thriller « Comme une Ombre » de Karine Giebel (frissons garantis) Becs
    Chloé’s mum’s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s